Les marchés
hydrogène de HRS

Marchés de l'hydrogène dans les transports

HRS est dès aujourd’hui parfaitement positionné pour répondre au marché de la mobilité décarbonée à base d’hydrogène, qu’il soit gris, bleu ou vert. Grâce à leurs puissances (de 100 kg à 500 kg), les stations hydrogène de HRS sont compatibles avec les besoins d’une large gamme de véhicules englobant notamment les véhicules légers, et également de la flotte lourde. Pour les besoins de demain HRS développe dès aujourd’hui des capacités de 1 tonnes et plus.

Un développement de marchés fortement soutenu par les pouvoirs publics

Le marché est particulièrement porteur avec un Plan Hydrogène décarboné de 7 Md€ lancé en France, 9 Md€ en Allemagne et de nombreux projets imminents en Italie, Suisse, Espagne et Portugal. À l’horizon 2050, la Commission Européenne prévoit d’accroître la part d’hydrogène dans le mix énergétique de l’union de 2 % à 14 %, estimant les investissements nécessaires entre 180 et 470 Mrd€.

Industries : marchés de la manutention et de la logistique

Le marché de la logistique avec les flottes de chariots élévateurs utilisés dans les entrepôts sont l’une des applications les plus matures aujourd’hui : le coût total de possession des chariots à pile à combustible devient inférieur à celui des chariots à batterie électrique dès 2023.

Marchés hydrogene pour l'industrie, manutention et logistique

Transport routier : poids lourds

L’hydrogène représente le moyen le moins couteux pour décarboner le transport lourd, puisque l’alternative des véhicules électriques à batterie ne répondent pas aux enjeux du transport lourd en raison des importants poids, taille et coût des batteries électriques, ainsi que des longs temps de rechargement, d’après l’Hydrogen Council.
Tous les grands constructeurs sont engagés dans la commercialisation de véhicules lourds électriques à pile à combustible comme entre autre Hyundai, SAIC, Daimler, Volvo, …

Energie hydrogène pour les poids lourds dans le transport routier

Grand public : véhicules légers

L’hydrogène et les batteries sont souvent présentés comme des technologies concurrentes, et les batteries ont fait l’objet d’une grande attention ces dernières années. Les forces et faiblesses relatives de ces technologies suggèrent toutefois qu’elles devraient jouer des rôles complémentaires.
Plus de 23 000 véhicules électriques à pile à combustible étaient en circulation à travers le monde en 2019. Les études montrent que les véhicules électriques à pile à combustible pourraient atteindre 25 % de la flotte mondiale, soit 400 millions de véhicules individuels en 2050.

Véhicule hydrogène pour le grand public

Transport ferroviaire

Les trains à hydrogène contribueront à réduire davantage les émissions et les niveaux de bruit causés par l’industrie. Ces dernières années, les trains à piles à combustible et à hydrogène sont devenus une priorité pour les équipementiers ferroviaires. Alors que les essais de la technologie ont commencé en 2005, les premiers trains commerciaux ont été présentés en 2016 par Alstom, et entreront en service en Allemagne. Cette technologie pourrait représenter jusqu’à 20 % des nouveaux trains européens d’ici 2030, remplaçant ainsi environ 30 % des trains diesel.

Transport ferroviaire trains à l'hydrogène

Maritime : marchés du transport et de la plaisance

On estime que le secteur du transport maritime assure 80 % du commerce mondial et représente 2,2 % des émissions mondiales de carbone. En outre, le combustible de soute généralement utilisé pour le transport maritime international produit de fortes émissions de SO2. En avril 2018, l’Organisation maritime internationale des Nations unies a conclu un accord visant à réduire les émissions de carbone d’au moins 50 % par rapport aux niveaux de 2008 d’ici à 2050. Parallèlement, Maersk, l’une des plus grandes compagnies de transport maritime du monde, s’est engagée à réduire ses émissions nettes de carbone d’ici 2050.

Marchés hydrogène maritime, plaisance et transports